Lorsqu’un annonceur décide d’avoir recours à une agence pour organiser tout ou partie d’un événement, il s’attend à bénéficier de conseils créatifs et d’un accompagnement logistique, pour créer un événement inoubliable. Mais pour s’appuyer sur une équipe aguerrie aux idées fraiches et bénéficier de son carnet d’adresse bien fourni, encore faut-il bien choisir l’agence qui accompagnera cette aventure…

 1ère étape d’une sélection d’agence réussie : bien rédiger le brief, élément déterminant de la relation annonceur / agence. Il doit reprendre de manière précise les éléments fondamentaux tels que contexte, historique, objectifs, ambitions, rôles et responsabilités de chacun… et surtout éviter certaines erreurs basiques. Selon moi, voici les principales que nous pouvons rencontrer dans les briefs transmis par les agences.

1. Ne pas indiquer le budget alloué au projet

Comment savoir dans quelle direction partir si l’annonceur ne donne aucune indication d’ordre budgétaire ? C’est comme si vous entriez dans une concession automobile et que vous demandiez une voiture. Si le vendeur ne connaît pas votre budget, il peut aussi bien vous proposer une Twingo q’une Latitude. Toutes deux sont des voitures, et pourtant incomparables. Et bien pour un événement, c’est la même chose.. En indiquant le budget dès le départ, l’agence peut dimensionner le projet en conséquence et faire des choix cohérents sur la gamme de prestataires à retenir. Et du côté annonceur, ceci a pour avantage de pouvoir facilement comparer des projets à budget comparable !

2. Transmettre le brief à plus de 5 agences

Les annonceurs sont régulièrement sollicités par les agences pour être interrogés lors des prochains briefs. Il peut être tentant de toutes les interroger lors d’un nouveau projet, en se disant que ça permettra de démultiplier les chances de trouver LA bonne idée. Cependant, c’est un mauvais calcul pour tout le monde. Côté agence, plus le nombre d’agence en compétition est élevé, plus le projet est démotivant car les chances de gagner son réduites et ceci risque de ne pas les inciter à passer un temps qualifié sur la proposition. Côté annonceur, le trop est l’ennemi du bien. En effet, votre temps est précieux, et l’analyse sérieuse d‘un trop grand nombre de propositions (souvent conséquentes) est très consommatrice de temps. Alors pour être sûr de ne pas passer à côté d’une agence et optimiser votre temps , passez du temps en amont à analyser les expertises et références de chaque agence pour n’en sélectionner que 3 à interroger.

3. Ne pas donner leur chance aux challengers

Il est souvent confortable de reconduire année après année la même agence, avec laquelle on a pris ses habitudes, qui connaît ses contraintes et l’historique de la société. Cette agence part avec une longueur d’avance sur ses concurrents. Et pourtant, pour bénéficier du meilleur de chaque agence en compétition, il est important de donner à tous le même niveau d’information. Pour les challengers en priorité, le brief doit contenir un maximum de données, notamment sur les éditions passées, la culture d’entreprise, les « interdits »… Jouez la transparence, répondez à leurs questions, c’est ainsi que vous obtiendrez le plus de créativité tout en restant dans le cadre attendu. Et je ne parle pas ici des annonceurs qui seraient tenter d’utiliser les challengers comme « lièvres » pour récolter des idées ou faire baisser les budgets alors qu’ils savent pertinemment que c’est l’agence sortante qui sera reconduite… Éthique douteuse !

En évitant ces quelques écueils, vous saurez mettre en place une relation saine entre annonceur et agence, pour tirer le meilleur de toutes les parties prenantes et créer ensemble un événement qui marquera les esprits de vos participants. Dans la mesure où ces quelques règles de base sont respectées, l’agence de communication et organisation d’événements La Créative Boutique est à votre disposition pour répondre à vos briefs avec créativité et professionnalisme. Of course !!