iStock_000016026868XSmall - olfactifAtelier de cuisine, bar à oxygène, massages shiatzu, dégustation de chocolat, atelier de création de parfum… 1001 idées nouvelles sont aujourd’hui proposées aux entreprises qui souhaitent organiser des événements qui sortent des sentiers battus. Solliciter le goût, l’odorat, le toucher d’un public (en comparaison avec la vue et l’ouïe traditionnellement ciblées), c’est ce qu’on appelle le marketing sensoriel. Un concept extrêmement bien adapté à la communication événementielle, puisque celle-ci est justement centrée sur l’humain. Il offre l’opportunité de capter l’attention des participants, non pas en s‘adressant à leur raison, mais en leur proposant un ressenti, une expérience auditive, olfactive ou tactile nouvelle.

 Sans être exhaustif, voici quelques exemples de réalisations événementielles qui s’appuyent sur cette approche sensorielle olfactive, gustative ou tactile :

Flatter l’odorat : Des 5 sens, l’odorat semble être celui qui véhicule la plus grande charge émotionnelle. Il est possible de réaliser des invitations papier olfactives, dégageant une odeur spécifique dès l’ouverture, que l’on retrouvera dans l’air le jour de l’événement. Il est également possible de proposer à ses collaborateurs une animation de cohésion d’équipe où l’objectif est de créer LE parfum qui représente l’entreprise. Une manière bien originale d’impliquer les employés dans la marque.

Amadouer les papilles : Le goût est un outil de différenciation très efficace. En intégrant un atelier de dégustation ou de cuisine à un événement, on s’adresse aux instincts primaires des participants, leur permettant d’échanger sur des sensations et de ressentir des émotions. Il est également possible de jouer sur la nouveauté et l’innovation pour susciter l’échange : une dégustation de cuisine moléculaire au sein d’un cocktail et vous êtes certains d’attirer l’attention et les commentaires… car la gastronomie ne laisse personne indifférent.

Au bout des doigts : le toucher, la manipulation est un sens idéal pour instaurer une familiarité avec un produit. Par exemple, lors d’un congrès, un laboratoire qui ne pouvait faire venir ses machines (pour des questions de coût et d’espace) en a fait réaliser des maquettes miniatures que les visiteurs ont pu manipuler à leur guise. Autre idée : le marketing tactile peut intervenir lors du choix de mobilier pour différents espaces d’un événement. Des matières chaudes comme le cuir ou le bois peuvent contribuer à une ambiance plus conviviale. La présence d’herbe véritable au sol à des endroits incongrus est également une expérience très étonnante à vivre…et qui marque les esprits.

Pour avoir fait l’expérience de différentes solutions de marketing sensoriel au sein des événements que nous organisons, je pense vraiment que cette approche permet de percer la bulle du public et d’éveiller des réactions qu’il est très difficile de provoquer autrement. L’invité ne participe pas à un événement, il vit une expérience – ce qui en terme d’assimilation du message fait toute la différence !