Coralie Blog - RL EventCoralie, 2 ans au sein de l’agence revient sur son expérience :

Travailler dans l’événementiel ? Pourquoi pas… mais qu’est ce que c’est exactement ? Organiser des événements pour des entreprises, des séminaires, des salons, des soirées ou encore des teams building ? Super ! Ça doit être sympa et festif ! Voilà la description que je vous aurais faite « avant », alors que je cherchais mon stage de fin d’étude. Mais après deux années à travailler au sein de l’agence de communication et organisation d’événements La Créative Boutique, je m’aperçois que ma vision des choses était bien légère ! Avec un peu plus de recul, ma définition changerait un peu – voire beaucoup.

Chef de projet événementiel = commercial ? Oui et re-oui !

Avoir un brief client entre les mains, c’est bien ! Mais pour ça, encore faut-il être interrogé par des annonceurs ! Eh oui, pour se faire connaître et participer à des compétitions d’agences, le chef de projet événementiel doit souvent passer par des phases de prospection téléphonique et de rendez-vous clients. Et puis convaincre que sa reco créative est la meilleure, voilà qui demande également les capacités de persuasion et de conviction d’un vrai commercial. Sans oublier la nécessité absolue de savoir négocier les meilleurs tarifs avec les fournisseurs… tout un programme !

Mais aussi artiste dans l’âme

Après avoir pris connaissance du brief rédigé par le client, il faut alors « pondre » la reco parfaite. C’est là que le brainstorming commence pour trouver LE concept original et créatif dans un écrin adapté et unique, le tout en racontant une histoire et répondant aux objectifs de communication du client. Rien que ça ?! Boostée par les discussions animées entre collaborateurs, je me suis surprise à émettre les idées les plus farfelues ou décalées qui se sont retrouvées (parfois un peu retravaillées) au cœur de la proposition soumise au client. Une petite fierté personnelle !

On se surprend parfois à devenir conceptrice-rédactrice

Effectivement, après avoir imaginé ce concept, il faut raconter cette histoire sur papier. Alors avoir une bonne plume peut servir. Et me voilà mise dans la peau d’une romancière qui souhaite faire rêver son lecteur. Pas toujours facile de mettre par écrit les idées qui fusent dans le cerveau de la créatrice/artiste que je devenais parfois. Mais il paraît que « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément ». Mouais… plus facile à lire qu’à écrire.

Halte à l’improvisation et au flou artistique

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que lors de l’organisation d’un événement il y a toute une logistique à mettre en place. De la gestion des invitations, aux inscriptions, le chef de projet doit faire preuve de beaucoup de rigueur et être organisé. De plus, le client valide un budget, et il s’avère que le respecter peut être un vrai casse-tête. Rien ne peut être laissé au hasard, des plans B doivent être mis en place «  au cas où »… alors autant être hyper-organisée et avoir une check-list en béton armé. Et tout ça bien sûr avec sang-froid et un sourire vissé sur le visage !!

Enfin, on s’aperçoit qu’être polyvalent est un sacré atout

Et oui, être bon dans ce métier c’est être multi casquette ! Un jour chef de projet, le lendemain hôtesse, un autre jour décoratrice … et parfois même somnambule pour continuer à être opérationnelle après une TRÉS longue journée de travail. Un chef de projet événementiel doit savoir tout faire… ou presque (car rassurez-vous, ce n’est pas moi qui préparais les petits-fours, ni encadrais les cours de flamencos!).

Travailler dans l’événementiel n’est donc pas si “fastoche“ que ça et le côté « paillettes » que je m’imaginais initialement me semble bien loin maintenant. Un événement ne s’improvise pas, c’est une organisation maîtrisée au millimètre avec des moyens et des objectifs clairement définis. Les métiers de l’événementiel requièrent donc bien des qualités personnelles comme la rigueur, un dynamisme incontestable, une bonne créativité et réactivité. Sans oublier que non seulement on ne fait pas la fête, mais en plus on travaille pendant que les autres la font !! Même si c’est bien différent de ce que j’imaginais, ces 2 années ont été passionnantes. Petit bémol cependant : il m’est impossible d’assister à une fête, une soirée ou un mariage sans remarquer tous les petits détails qui auraient pu être améliorés. Vais-je devenir une blasée de la réception ?