Ce matin en allumant mon ordinateur, je vois 4 nouveaux messages Linked’In dans ma boite, et je me demande de qui peut venir cet engouement. Puis, en les ouvrant, je me rends compte que ces personnes me souhaitent un « Bon anniversaire professionnel ». Et oui, en effet, je fête aujourd’hui les 10 ans de création de La Créative Boutique. Le 13 juin 2007, je recevais fièrement mon tout 1er KBIS. J’étais jeune, pleine d’énergie et débordante d’enthousiasme pour cette belle aventure (je ne connaissais pas encore le RSI), en binôme avec mon « Partner in crime » : Thierry.

10 ans plus tard, quand je regarde en arrière, la 1ère chose qui me vient à l’esprit c’est « Et bien…. on est encore là ! ». Et je le dis avec autant de fierté que d’étonnement. 10 ans… une décennie… des milliers de projets réalisés (euh… on va dire une grosse centaine, c’est un peu plus réaliste). Comment le résumer ? Et bien voici 10 mots, pour dire ce que je retiens de cette aventure extraordinaire qui a contribué à faire de moi l’adulte « responsable » que je suis aujourd’hui (presque aussi jeune, enthousiaste et énergique qu’il y a 10 ans ! ).

Créativité : C’est écrit dans notre nom d’agence, donc c’est une évidence. J’ai appris qu’un de mes moments préférés dans la vie en agence, c’est juste après la prise d’un brief. Quand on se retrouve autour d’une table pour un brainstorming créatif, que les idées fusent, que l’on part sans savoir trop dans quelle direction aller, et que petit à petit, je vois se dessiner le concept original que nous allons proposer à notre client.

Improvisation : Le métier d’agence événementielle (je vous assure, c’est un vrai métier) a ceci de particulier et de contradictoire qu’il ne tolère aucune improvisation, mais oblige pourtant à savoir être réactif et dans l’improvisation la plus totale lorsqu’un souci se présente. C’est cette dualité de la préparation millimétrée (Excel est mon meilleur ami) et du free-style parfois nécessaire en prestation qui rend ce métier passionnant.

Iceberg : La métaphore de l’Iceberg est selon moi une illustration parfaite de la communication, et de l’événementiel. Les personnes à qui est destiné l’événement ou le support de communication ne voient au final qu’une infime partie du travail réalisé par les équipes. C’est le dessus qui compte, ce qui se passe en dessous (parfois accouché dans la douleur), au final, tout le monde s’en fiche si le résultat est au rendez-vous.

Sourire : J’aimerais avoir une calculatrice magique qui me donnerait le nombre total de clients et de participants qui ont eu un sourire grâce à La Créative Boutique depuis 10 ans. La rencontre, l’échange, l’émotion, la collaboration, le contact non virtuel. Voilà le cœur du centre de la raison qui nous pousse chaque jour à continuer l’aventure.

Voyages : Saint Pétersbourg, New York, Rome, Stockholm, Barcelone, Séville, Londres… mais aussi Lyon, Biarritz, Le Touquet, Les Arcs, Carnac… ou encore Lens, Vierzon, Valenciennes… j’en passe et des meilleurs. Sur la route, dans les airs, La Créative Boutique nous fait voyager à la rencontre de nos clients et de nos projets. C’est moins fun que ça n’en a l’air, puisque le côté touristique n’est jamais bien présent, mais il est certain que je ne vais pas me plaindre. Surtout que généralement c’est moi qui me réserve Séville, et laisse à Thierry le soin de gérer Vierzon ou encore Rungis à 5h du matin…

Gastronomie : J’ai appris en 10 ans de réalisation de projet événementiels, que la qualité et la quantité de la nourriture doit être au centre de la réflexion. Vous pourrez faire tout ce que vous voulez comme animation, décoration, ambiance, si les participants mangent mal ou pas assez, c’est la seule chose dont ils se souviendront. A contrario, une restauration et un bar de qualité (à consommer avec modération évidemment)… et toutes les petites imperfections s’effacent en un clignement de cils. En même temps, je mentirais si je n’avouais pas que les dégustations traiteur en amont des projets me rebuttent. J’ai un très vif souvenir d’une dégustation de diner de gala chez Alain Ducasse… j’dis ça, j’dis rien !

Amitié : On ne choisit pas toujours ses clients, mais on choisit son associé, ses collaborateurs et ses prestataires. J’ai développé en 10 ans des relations fortes avec de nombreux « collaborateurs » clients ou fournisseurs, qui ont réalisé avec nous des projets extraordinaires. Des rencontres qui restent sur la durée ou repartent sur leur propre chemin, mais qui toutes font partie de notre histoire.

Succès : Je me rappelle de l’émotion du tout 1er appel d’offres public que nous avons remporté, face à de grosses agences installées. Je me rappelle d’une soirée Western dans une ambiance endiablée préparée en quelques semaines et pendant les congés de Noel. Je me rappelle de la phrase qu’il nous est souvent arrivé d’entendre ces 10 dernières années : « Mais comment allez-vous pouvoir faire encore mieux l’année prochaine ? ».

Transmission : Non, je ne parle pas encore de vendre ma petite entreprise… l’heure n’en est pas là. Mais ce que j’ai appris ces 10 dernières années, c’est l’importance de la transmission de notre expérience à la jeunesse. En intégrant stagiaires et contrats d’apprentissage au sein de l’agence, nous donnons autant que nous recevons. Des idées neuves, des prismes de compréhension différents… transmettre c’est aussi s’enrichir et ne jamais rien prendre pour acquis.

Résilience : Tomber, courber l’échine, apprendre… puis se relever et repartir. La vie d’entrepreneur est faîte de hauts et de bas, et c’est souvent assez cyclique. Il y a les mois où tout fonctionne comme sur des roulettes, suivis d’autres où rien ne va comme on le souhaiterait. Une fois qu’on a compris ça, on prend un peu de recul, on pleure sur l’épaule de son associé si besoin, et on continue d’’avancer…. avec conviction !

Merci à tous ceux qui ont été présents pour nous épauler, nous challenger (et nous critiquer) pendant cette riche décennie. Des noms me viennent en tête… Maéva, Anne-Sophie, Inès, Bernard, Alizée, Johanna… j’en oublis.  Et merci à toi, évidemment, Thierry !!

Et dans 10 ans, me direz-vous ? Non, surtout pas, ne nous projetons pas si vite. Profitons d’abord de l’instant présent. 10 ans, ce n’est pas rien tout de même !!! Demain est un autre jour.